Appartements de coordination thérapeutique

Entr'Aids assure la gestion d'un établissement de 29 places en appartement de coordination thérapeutique, dont 7 places pour personnes placées sous main de justice.

Créés expérimentalement en 1994, pour la prise en charge de personnes touchées par le VIH-SIDA, les Appartements de Coordination Thérapeutique sont, depuis 2002, intégrés au secteur médico-social, financés par l’assurance maladie et régis par la Loi 2002-2 du 2 janvier 2002, le décret 2002-1227 du 3 octobre 2002 et la circulaire DGS/DGAS/DSS 2002-551 du 30 octobre 2002. Ils sont, depuis, ouverts à l’accueil de toute personne en situation de précarité touchée par une pathologie chronique invalidante.

Les ACT proposent un hébergement « à titre temporaire pour des personnes en situation de fragilité psychologique et sociale et nécessitant des soins et un suivi médical, de manière à assurer le suivi et la coordination des soins, l’observance des traitements et à permettre un accompagnement psychologique et une aide à l’insertion ».

La création en 2012 de six places spécifiques pour des personnes « sortant de prison » en région Rhône-Alpes s’inscrit dans l’objectif décliné dans la mesure 13 du plan d’actions stratégiques 2010-2014 « politique de santé pour les personnes placées sous main de justice » qui vise à organiser la préparation et la continuité des soins des personnes détenues à leur sortie de prison. Ces places sont désormais ouvertes également aux personnes condamnées, qui n'ont pas commencé à exécuter leur peine et bénéficiant d'un aménagement de peine.

 

La prise en charge

Coordination médicale et paramédicale

Coordination du suivi médical général et/ou spécialisé, mise en place des soins à domicile, aide à l’observance des traitements, gestion des RDV et consultations, suivi infirmier, éducation à la santé...

Accompagnement socio-éducatif

Accès aux droits, suivi administratif, gestion du budget, présence éducative, gestion du quotidien, insertion sociale et professionnelle, accès au logement…

Suivi psychologique

Consultations ponctuelles ou régulières, accès au soin psychiatrique.

L’hébergement

Les patients sont hébergés en logement individuel banalisé de type 1. Tous les logements sont situés à Lyon ou Villeurbanne et proches des accès aux transports en commun.

Procédure d’admission

La demande d’admission se fait le plus souvent sur indication du personnel soignant ou des travailleurs sociaux qui prennent en charge le patient. Pour les personnes placées sous main de justice, elle peut être également initiée par le service pénitentiaire d’insertion et de probation.

  • La demande, incluant le dossier médical et le dossier social est transmise à l'établissement, éventuellement après un premier contact téléphonique ;
  • Les cadres de l'équipe pluridisciplinaire, dont au moins le médecin coordinateur, rencontrent le patient sur son lieu de séjour ou au siège de l'établissement ;
  • Après un ou plusieurs entretiens, le patient et les professionnels à l’origine de la demande sont informés de la décision relative à l'admission ;
  • Un nouvel entretien préalable à l'entrée est organisé, afin de permettre une première prise de contact entre le patient et l'équipe médico-sociale chargée de son suivi ;
  • L’équipe, en concertation avec les référents médicaux et socioéducatifs, organise l’entrée en ACT en tenant compte le cas échéant des conditions relatives à la fin ou l’aménagement de la peine ;
  • L'admission effective a lieu en présence d'un ou plusieurs membres de l'équipe, et est formalisée par la signature d'un contrat de séjour dans les deux semaines.